lundi, octobre 03, 2005

Jenny Holzer: 1ère partie. Rockefeller Center

Afin de commémorer le 11 Septembre; plusieurs artistes furent invités à créer des oeuvres dans la ville, à travers la ville.

Une des oeuvres vues ce week end est celle de Jenny Holzer qui dès 1977 envahissait les rues de New York, et surtout du Lower East Side et de Soho, de ses "Truisms", stickers et posters avec divers slogans ou poèmes. Après de nombreuses apparitions de ses phrases, mots, aphorismes sur les panneauw lumineux de Times Square dans les années 1980, l'artiste new yorkaise investissait ce week end les murs du Rockefeller Center.



Ces projections lumineuses sont la première partie d'une oeuvre projetée durant un peu plus d'une semaine (11 soirées) dans trois grands lieux très fréquentés de New york: Rockefeller Center, la Bobst Library (Bibliothèque de New York University) et la New York Public Library.

Des mots, des notes, tirés de documents provenant des archives du gouvernement américain, ou de poèmes venant du monde entier. La plupart traitent de sécurité intérieure ou de l'Iraq, de manière plus ou moins directe. Jenny Holzer ne se veut pas polémique même si elle avoue qu'il s'agit là d'un projet qu'elle aurait aimé voir apparaitre en novembre ... lors de l'élection présidentielle.

Les façades du Rockefeller Center et celles de la New York Public Library se verront illuminées principalement par des poèmes alors que celles de la Bobst Library afficheront des notes tirées des dossiers de la bibliothèque "National Security Archive". Jenny Holzer rappelle ainsi comment les universités américaines se sont vues ces derniers temps régulièrement mises à contribution dans le recrutement de soldats pour la guerre en Iraq. L'hiver dernier quelques GI étaient à NYU, une université pourtant très clairement anti-guerre, afin de chercher de nouvelles recrues.

Jenny Holzer vise ainsi le même public, majoritairement étudiant, avec des moyens similaires. Ses immenses projections lumineuses actuelles tout comme ses premiers posters des années 70 sont autant de tracts à échelles variées, disséminés dans la ville, faits pour attirer le regard, percuter, voire choquer.

Aujourd'hui lundi, la Bobst Library recevait ses premières projections... à suivre donc !!!