vendredi, septembre 30, 2005

Mais ou sont donc les Graffitis ?



Je cherche, je cherche,....
voila pour l'instant tout ce que j'ai trouve...

et pourtant j'ouvre l'oeil !

jeudi, septembre 29, 2005

Happy Birthday Confucius !


Confucius est ne le 28 Septembre de l'an de grace "moins 551", sous la dynastie des Zhou (1120-256 av), ceux-la meme qui fonderent moults bronzes qu'on admire encore. Soixante treize ans plus tard, il mourut. Mais pas ses idees -encore que, les deformations des multiples disciples et ecoles aidant...

En tous les cas, des apres sa mort, le gouverneur de l'Etat de Lu fit de l'ancienne residence du sage un temple. Le Temple de Qu Fu, dans la province actuelle du Shandong, en Chine continentale bien evidemment.
Premier acte de commemoration de KongZi (litteralement Maitre Kong, latinise en Confucius par les jesuites, qui latinisent tout ce qui passe).
Premier d'un longue serie, nombre d'empereurs s'enorgueillissant a partir des Han (206av-220ap) de perpetuer la memoire du Maitre, et d'embellir les rites en son hommage. A tel point que vu d'Europe, le confuciannisme apparait souvent comme une religion, avec ses textes, ses rites, ses temples,etc.
De fait, son influence est considerable.
Jusqu'en 1911, et la chute du gouvernement imperial, les Quatre Livres et Cinq Classiques du corpus confuceen constituaient la base du systeme des examens imperiaux, destines a recruter l'elite politique, intellectuelle, et artistique de l'Empire.



Amusant donc d'assister a la ceremonie du 28 Septembre a Taipei, capitale de la Republique de Chine.
Car apres avoir abolit l'enseignement confuceen, et abandonne la pratique des rites au Temple, la Republique (en la personne de Chiang Kai-Shek, en 1968) a decide de restaurer la ceremonie et en a instaure une version moderne...
Une version courte, de 60 minutes, car 90 minutes c'etait trop long.
J'avouerai qu'a mon impression, tant qu'a faire, ils auraient pu faire une version encore un chouilla plus courte... (A quand Kongzi 3.0 ?)


Des 5h00 le matin du 28 Septembre, la foule se range sagement aux pieds du mur d'enceinte du temple. Ceux qui ont leur badge attendent pour entrer, les autres pour la retransmission sur l'ecran geant.
A 6h, la ceremonie commence. Constituee de 37 sequences, elle offre a Confucius sacrifices, encens, musique et danses.

La danse Yi est l'instant le plus apprecie du public.
C'est vrai que c'est plus spectaculaire que les allees et venues solennelles d'officiers escortes, quand bien meme il s'agit du Maire de Taipei, ou du Directeur du Bureau des affaires civiles,...
La danse Yi, pretenduement enseignee par le Maitre (entendez Confucius) comptabilise 96 positions, chacune figurant un caractere. Mais "seul le Maitre le comprend", m'a assure le gardien du Temple, avec qui j'ai eu l'honneur de discuter trois jours avant l'anniversaire, alors que les 36 enfants de "la meilleure ecole de Taiwan" repetaient, en short et baskets.
Le jour J, ils etaient tous en costumes de soie de couleur jaune, grandes manches volantes, petit bonnet noir a bordure or, tres distingue. Tenant chacun un Di (dragon sculpte en bois dore, orne de longues plumes de paon.)
C'etait effectivement tres spectaculaire.
Tous les costumes sont de styles Ming, jaunes, rouges, pourpres, bleu, noir,....
De meme, les instruments de musique, les ustensiles du sacrifice sont tous de modele traditionnel. Version moderne de la ceremonie, mais pas trop.

En faisant abstraction des micros, des cameramans essayant de traverser discretement la cour en zigzaguant entre les officiers figes, des flashs de l'assemblee de photographe juchee sur un estrade, on pourrait se croire cinq siecles en arriere. Rien que pour ca, ca valait la peine de restaurer la ceremonie!

Mais je n'ai pas l'impression que ce soit l'aspect folklorique qui prime ce jour la, pour les taiwanais presents... Bizarre melange parmi les spectateurs, de taiwanais plus ou moins endimanches, d'officiels invites, et d'etrangers curieux.



pour + , voir le site du Temple:
http://www.ct.taipei.gov.tw



dimanche, septembre 25, 2005

Mais où sont passés les graffitis ? (suite)





Ici !!!




"5 Pointz" ou Phun Factory: une ancienne usine du Queens transformée en un immense terrain de jeux pour graffeurs en tout genre.

5 pointz: pour les 5 boroughs de New York City: Manhattan, Brooklyn, le Bronx, Staten Island et le Queens. Située relativement au centre des ces 5 points, l'usine rassemble de midi à une heure indéfinie les amateurs de hip hop, de graffitis, quelques photographes, et beaucoup de bonne humeur.

Si ce lieu est devenu une référence mondiale, après le Graffiti Hall of Fame de Harlem, il montre l'évolution paradoxale du graffiti. Ceux qui ont vu New York à la fin des années 70 se souviennent des voitures du métro peintes la nuit, dans les dépôts, quand les cops et leurs chiens ne venaient pas déloger les "writers".
Le danger et surtout l'obscurité (ajoutée au manque de recul quand les voitures du métro étaient collées les unes aux autres) faisaient partie du jeu, de la compétition pour devenir le "King" de la ligne.

Mais les années 80, avec la repression croissante, ont vu les graffitis s'éloigner du métro pour s'installer dans des endroits fixes, des lieux clos, désignés pour abriter les travaux des intrépides writers.

Mais comment remplacer ce support "crosstown" qu'est le métro ? Imaginez une rame entière peinte par des gamins du Bronx débarquant dans la station de métro à Wall Street... à mille lieux du ghetto ...
Comment créer un autre moyen de communication entre les styles du Bronx, de Harlem, de Brooklyn ... . La création de 5 pointz: un point de convergence pour tous ces graffeurs de New York City, en dehors du métro, un lieu d'expression ... mais avec permission...

samedi, septembre 24, 2005

Les chats craignent-ils l'eau ?



Un petit air "Greuzien" pour cette Femme avec un chat, specialement pour Pauline qui est fan... ce qui etait aussi le cas de Courbet, visiblement! Pourquoi cette image (merci au Worcester Art Museum au passage!) ? Parce que je veux vous parler des CHATS de Taipei...

Ces derniers jours un typhon frole le sud de Taiwan...a Taipei, il pleut donc.
Et chose curieuse... je n'ai jamais vu autant de chats dans les rues! ils sortent tous avec la pluie! Serait-ce parce que l'atmosphere est rafraichie? parce que le sol lave par la pluie sied mieux aux matous? ou bien parce que les chats de Taipei AIMENT l'eau?
Chose curieuse decidement,...je croyais que les matous n'avaient de plus grande terreur que de se voir asperges d'eau, et qu'ils la fuyaient comme la peste! on m'aurait menti?

ou y a-t-il d'autres hypotheses pour expliquer cette etonnante sortie soudaine des futes felins?

Un cafe americain


On sait bien que c'est pas bon, les cafes americains...
pourtant, Starbuck est bien implante a Taipei. A peu pres dans chaque grande rue. Et en plus en concurrence avec Dante, Ikari Coffee, ...
Et puis si vous tenez absolument a votre verre de cafe froid pret a emporter, et qu'il y a trop de monde au Starbuck, il y a toujours un 7-Eleven dans les parages... Ou bien un Nicomart, ou un Hi-life...

Il y a 25 ans ...














Et maintenant ??

... après quelques heures de sommeil, viendra l'épisode graffiti in the City... à tout à l'heure!!

(images from Subway Art, Henry Chalfant & Martha Cooper)

Correspondances: found on 42nd street, New York ...



Avant de retourner sous terre, dans le métro new yorkais, voilà ce que l'on peut voir lorsque l'on sort à Grand Central Terminal, 42nd street ... oh Sarah... ta présence hante New York !!! Après "New York New York" à Taipei, Taiwan s'invite au coeur de MidTown Manhattan...

Et je n'oublie pas... le prochain from New York : où sont donc passés les graffitis ... Subway Art in the City...

Brut de Pomme




Le métro de la Big Apple est certes plus brillant qu'il ne l'était dans les années 70 - 80 (no more graffitis !!!) mais celà reste le bruit et la fureur. Brut de décoffrage.

Ici, rien n'est fait pour être propre ou brillant, on se contente d'éviter les rats, c'est tout. les mauvaises herbes semblent parfois même être les bienvenues entre les rails.

Du bruit et du vent. Deux mots qui caractérisent assez bien le métro ici. Chaque train est tellement long que le conducteur est obligé d'entrer à très ville allure dans la station. Quand celle ci est à ciel ouvert, le bruit reste supportable ... mais imaginez la résonance lorsque tout est fermé... et que deux, voire trois trains arrivent en même temps ...

Dommage que la couleur ne soit plus au rendez vous...
Les graffitis ont quitté le subway ... mais où sont - ils passés ?? ... la suite au prochain numéro...

lundi, septembre 19, 2005

Et que ca brille!


Partout, partout, partout, il y a toujours quelqu'un qui nettoie quelque chose!
On ne peux pas pour autant dire que Taipei soit une ville propre...(en temoigne le nombre de pietons et cyclistes masques : on pourrait croire qu'il y a congres permanent de dentistes ! )

MAIS, s'il ya un endroit hyper clean a Taipei, c'est le metro !
Toujours, toujours, toujours, il y a au moins une personne en train d'astiquer les murs, le sol, les escalators...

La Lune et le The.



Hier c'etait la fete de la mi-automne.
Dans les montagnes, a quelques km de Taipei...
On dispose des gateaux de lune sur la table deplacee pour l'occasion sous la fenetre. Aux premieres loges du spectacle. Au bord du ciel.
On allume les bougies. On ecoute les chants de lune. La guitare, la longue flute de bambou importee de Chine.
On cherche la Reine du soir au creux de la main, dans sa petite tasse de the. On la trouve dans celle de son voisin.
On admire son eclat.
On mange les gateaux de lune.
On boit le The. On boit la Lune!
On releve la tete. Elle trone toujours. De plus en plus petite. De plus en plus brillante.

dimanche, septembre 18, 2005

Summer in the City...



Eh oui ici c'est toujours l'été. Les 30°C quotidiens sont tellement plus faciles à supporter à la plage, loin de la cohue de Broadway, de Time Square et autre "Avenue of the Americas"!

Loin ? Pas tant que ça ... à moins d'une heure de mid Manhattan: sable, eau de mer (chaude en plus!!), ... avec quelques mouettes, goëlands cohabitant harmonieusement avec les pigeons new yorkais égarés... des pigeons à la plage ? ... this is New York!! ( ... ou plutôt Long Island Beach ... )

samedi, septembre 17, 2005

I love New York ...


... and Chinese babies too.

Sarah tu n'aurais pas une petite traduction ?

Vu dans un grand magasin sur Broadway: "Pearl River Mart": des vêtements, des tissus, de la vaisselle, etc, en direct de Chine.

Hylocereus undatus


..ou pitaya, pitahaya, fruit du dragon, lucky fruit,....
On en trouve chez tous les bons marchands de fruits... a emporter ou a consommer de suite, deja ouverts, decoupes en quartiers qu'il n'y a plus qu'a engloutir... c'est tres rafraichissant!
Entre la pasteque, le kiwi, et la citrouille- parce qu'on imagine tres bien le fruit du dragon se transformer la nuit tombee... sinon, pour le gout rien a voir avec les cucurbitaces pateux!
Quel delice!
et on en trouve aussi en France! (quartiers chinois parisiens)
et quelques recettes pour la route:
http://www.pitaberry.com/fruit.htm

vendredi, septembre 16, 2005

Zheng He



LE Musee National d'Histoire.
Il a fallu evidemment que je debarque au beau milieu des discours du vernissage de l'expo " Zheng He and the oceanic culture". Et pas moyen d'y echapper, alors que je voulais juste visiter le musee.

Car pour les discours, comme pour les photos de classe, on choisit toujours l'endroit le plus grandiose, symbolique, representatif, etc... A savoir dans le cas present, la porte d'entree. Effectivement grandiose, symbolique, et representative au moins de la vocation historique du lieu, puisque l'architecture renvoie a la periode japonaise...

Pas moyen de passer, donc. Il a fallu attendre la fin des discours, que j'ai suivi attentivement, en tentant assez vainement de me fondre dans la masse... du coup je suis passee pour une journaliste etrangere, assurement venue specialement de Belgique ecouter les remerciements taiwanais au gracieux pret belge de maquettes de navires. J'etais en effet en train de photographier le cartel d'une piece.... " Are you a journalist?"
ma foi non, ou alors independant, mais tres tres independant, alors! j'aurais peut etre du lui donner l'adresse du blog?

Pour le cinquantieme anniversaire du musee, exposition speciale en memoire du sixcentieme anniversaire des voyages de Zheng He. Et pas seulement par gout des anniversaires, parceque c'est l'occasion de bloquer la porte d'entree du musee... Non! Cette expo, elle est en l'honneur de celui qui (de l'avis des commissaires) elargit les horizons du peuple chinois, et grace a qui un nombre croissant de personnes oserent s'aventurer a faire leur vie ailleurs, en prenant la mer ... "It is safe to say Zheng He turns a new page for the history of Chinese."

Merci, Zheng He! ...grace a toi il y a a quelques encablures de la Chine un "Musee National d'Histoire" entierement dedie a l'histoire de l'art chinois!
Pour feter l'existence du musee, l'anniversaire de Zheng He tombe plutot bien...


ps: et pour feter Zheng He, son nom en chinois sur le blog!

Ice


Swarovski.... voila qui sonne polonais! A mes oreilles francaises en tous cas.
Il s'avere en fait que c'est une marque de bijoux autrichienne.
Publicite geante tendue en facade du New York-New York de Taipei, situe au pied de Taipei 101, la plus haute tour du monde. Comme pour rappeler a cette audacieuse pousse de bambou haute de 508m qu'a une demie terre de la, se construit une rivale qui la depassera d'une tete.
New York - New York, c'est apparemment un centre commercial dedie au mariage, aux maries, aux cadeaux de mariages,...un peu comme les listes de mariage printemps, finalement!
In the mood for Love, In the mood for Ice...
C'est vrai qu'il fait chaud.

jeudi, septembre 15, 2005

Ditmas Avenue


Lorsque l'on s'installe dans un quartier, il est bien entendu nécessaire de répérer épiceries et supermarchés qui vous accompagneront quelques mois ... et surtout vous feront découvrir de nouvelles pratiques culinaires. Ditmas avenue, entre Ocean Parkway et MacDonald Avenue (qui porte mal sont nom puisqu'il n'y a aucune trace de fast food dans le quartier) est remplie d 'étalages de fruits et légumes assez communs à première vue. La rue Mouffetard, avec une certaine abondance en plus.
Mais lorsque l'on franchit les rideaux plastiques pour entrer dans l'épicerie ... dépaysement assuré: premier point: personne ne parle anglais mais plutôt russe et yiddish. Ensuite, il s'agit de tenter de lire les étiquettes sur les bocaux ... hummmm... heureusement que ceux ci sont dotés de quelques références en anglais ("Nutrition Facts") et surtout de petits dessins... il s'agirait donc d'une mixture à base de tomates, d'aubergines, d'oignons... conditionnée en Ukraine ou Pologne ... A côté s'étalent des rayonnages de patisseries maison, des "Chanuka Candles" ... et ceci en face des poissons séchés. De beaux poissons, jusqu'à 30 cm d'écailles séchés avec deux petits yeux opaques... hummm de quoi changer toutes ses "habitudes" culinaires. Il est cependant dommage de ne pouvoir demander quelques recettes aux commerçants puisque ceux ci parlent souvent à peine l'anglais... peut être devrais je apprendre le russe ? A voir ...

Quand Brooklyn ressemble à une jungle...


Derrière les boulevards et autres avenues arborées de Brooklyn se cachent des paradis pour écureuils, des jungles de lianes, végétales et plastiques, cables de téléphone, d'électricité et branches folles des platanes. La pluie battante prend alors des airs de mousson.

New York

Taipei

12 heures

12 h de decalage...